Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Eloge du « mauvais temps »
--> Chronique n° 119 (météorologie)

Les prévisions météo à destination du « grand public » sont globalement centrées sur les deux mots « magiques » : « beau temps »… Le beau temps espéré, le beau temps qui s’en va trop vite, le beau temps qui n’arrive pas… Outre le côté imprécis de ce qu’est exactement le beau temps, la vie sur Terre a besoin du « mauvais temps » et de son eau salvatrice. Les cyclones tropicaux eux-mêmes permettent à certaines régions du monde de recevoir de grosses quantités d’eau qu’elles ne recevraient pas sans eux.

 

Il semble qu’en France les nuages et perturbations soient devenus indésirables et l’arrivée d’une perturbation pluvieuse est assez souvent presque présentée comme un fléau majeur. Cette dramatisation à outrance de tout ce qui compromet le sacro-saint « beau temps » a pourtant connu un bémol depuis la canicule majeure d’août 2003. Cet été 2004 est d’ailleurs très révélateur, notamment à travers la météo, d’une crainte omniprésente de la trop forte chaleur. Si l’on ajoute le spectre des pics de pollution à l’ozone, le « beau temps » rêvé est bel et bien devenu un temps bien ensoleillé mais pas trop chaud. L’été idéalisé est ainsi encore moins accessible : il ne doit évidemment pas être « pourri », ne doit plus être trop chaud et il ne faut pas qu’il y ait trop d’épisodes orageux, potentiellement meurtriers et objets d’alertes de la part de Météo France. L’été désiré devient donc assez improbable, d’autant que la sécheresse ne doit pas pointer le bout de son nez, pour éviter les impopulaires voire dommageables restrictions d’eau…

 

Et finalement, presque unanimement décrié, le « mauvais temps », ses ciels bas et sombres, ses pluies qui tombent pendant des heures, tout cela a son charme et son utilité… Alors profitons du fait que beaucoup d’internautes ne sont pas devant leur ordinateur, pour clamer haut et fort : « vive le « mauvais temps », vive la pluie, vive les nuages ! » et, encore plus sûrement, « vive l’alternance des saisons ! »…  

Ecrit par PierreSansLeLoup, le Mardi 17 Août 2004, 15:16 dans la rubrique "Météorologie".

Commentaires :

ImpasseSud
ImpasseSud
17-08-04 à 17:35

Voilà assurément une très belle apologie du "mauvais temps"! Moi aussi j'aime les changements de saisons, et Entre mer et Maquis, quand l'hiver est trop doux, il m'arrive de déplorer l'absence du froid qui mord la peau :-) 

 
Un visiteur
11-10-04 à 18:01

bravo!!!!!!!!!!

 
PierreSansLeLoup
PierreSansLeLoup
11-10-04 à 22:47

Re:

Merci !!

 
Un visiteur
19-10-04 à 22:04

Re: Re:

Enfin quelqu'un qui dit tout haut ce que je pense tout bas ! Merci pour cet article.

stormlover

 
Un visiteur
31-01-05 à 17:57

à propos du "mauvais temps"


Ravie de lire ces lignes. Car quand je dis que j'apprécie la pluie qui tombe tranquillement, qui rafraîchit, qui donne de bonnes odeurs au jardin, qui chantonne sur les vitres, que sous un temps gris bas, quand la neige va bientôt tomber, je me sens protégée, comme dans un cocon..., que quand c'est la saison, le temps gris me va bien, les ciels un peu tempêtueux où les nuages bas défilent rapidement me donnent de l'énergie...
eh bien quand je dis tout ça, on me prend un peu pour une folle...
Moi aussi je suis pour l'alternance : soleil/pluie, temps radieux, temps pluvieux...
Je peux comprendre que lorsqu'on a vécu toute sa vie au sud, on ne supporte pas le "mauvais temps"...
Moi qui ai vécu longtemps au nord, j'ai vraiment besoin de cette alternance des saisons.